Boire

Compagnie Les Trois-Huit

Une femme raconte : l’alcool ou l’engrenage répétitif dans lequel elle et les membres de sa famille se sont noyés. L’absence. Boire comble l’absence. Mais l’absence de quoi ? C’est la question soulevée tout au long de ce monologue narratif sur les maux de l’ivresse. L’habitude, l’ennui, l’anxiété, la timidité. L’absence.

JPEG - 199.3 ko
Boire / Compagnie Les Trois-Huit

Boire. Verbe du 3e groupe : je bois, tu buvais, il boira. Du latin bibere.
Apparentés : Avaler - absorber - ingurgiter - lamper - écluser - pomper - siffler - téter - laper - biberonner - picoler.
Ce texte met en scène une famille ouvrière (père, mère, 2 filles, 1 fils)
Seule l’absorption d’alcool leur permet d’avoir des semblants de rapports humains, des bribes de paroles, quelques regards.
La force de Swiatly est dans le non–dit, l’implicite, elle énumère des faits, elle constate : si je ne bois plus, serais-je encore moi ? Et elle nous laisse là, tout seul, devant un verre à moitié vide – à moitié plein. Guy Naigeon

« JE : À 13 ans je bois ma première bière, une Kronenbourg en bouteille de verre 33 centilitres. Je bois au goulot comme cela se fait chez nous. Les verres, c’est pour les invités. Je n’aime pas particulièrement le goût amer de la bière, mais très vite je prends conscience de l’effet que cela produit dans mon corps. Surtout dans ma tête. Pour la première fois, je ne m’ennuie pas en famille (…) » Extrait de Boire, F. Swiatly

Distribution

  • Comédienne : Anne de BOISSY
  • Metteur en scène : Guy NAIGEON
  • Régisseur lumière : Denis CHAPELLON

Production

LES TROIS-HUIT sont conventionnés par la Ville de Lyon, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la DRAC Rhône-Alpes.

Accueils en résidence

  • NTH8/Nouveau Théâtre du 8e – LYON (69)
  • Médiathèque de Bédarieux (34)
Haut de page